Pour comprendre Colomban, il faut aussi chercher à connaitre son Irlande natale du VIè siècle, celtique et chrétienne. Pour cela vous pouvez lire des ouvrages érudits, mais la lecture de la série de romans policiers « Sœur Fidelma » est une façon plus ludique mais fort instructive de découvrir cette Irlande.

Sœur Fidelma de Cashel

Fidelma, création de Peter Tremayne, femme, religieuse, juge, vous fera découvrir et comprendre le pays et l’époque de cette Irlande celtique chrétienne où a vécu Colomban avant de venir sur le continent européen. L’Irlande du VIè siècle se distinguait fortement des autres pays du continent européen tant par sa pratique de la religion chrétienne que par la culture de ses élites.

Les « mystères de sœur Fidelma » constitue une série qui a un succès international et est éditée dans plusieurs langues. Vous trouverez la version française dans la collection « grands détectives » aux éditions 10/18. Les compétences historiques de son auteur Peter Tremayne sont reconnues internationalement. Les enquêtes de sœur Fidelma sont d’autant plus intéressantes pour nous, qu’un des épisodes – le cavalier blanc, se déroule à Bobbio en Italie peu de temps après la mort de Colomban.

Irlande du VIè siècle, celtique et chrétienne

Dans la plupart des livres de Peter Tremayne vous trouverez des notes historiques précisant le contexte de l’enquête. Notamment, celle de l’épisode sur « Le pèlerinage de Sœur Fidelma » qui relate une navigation vers Saint Jacques de Compostelle, nous parle de l’organisation politique de l’Irlande, de ses lois, de la place de la femme dans leur société, etc… Elle m’a aidé à écrire ces lignes.

Un monastère celtique d'Irlande

Un monastère celtique d’Irlande

L’Irlande du VIè-VIIè siècle est constituée d’une constellation de petits royaumes réunis en cinq provinces. Chacune est dominée par un roi mais quatre d’entre eux prêtent allégeance au haut roi de la province du  milieu ou de Tara. A tous les niveaux, les titres s’obtenaient par le mérite, confirmés par une élection d’un conseil de famille.

Les lois du pays étaient révisées tous les trois ans par des juristes et administrateurs au vu des changements survenus dans la société. Élaborées plusieurs siècles avant JC, elles furent mises par écrit en caractères latins au milieu du Vè siècle par un conseil intégrant notamment Saint Patrick. Ces lois garantissaient aux femmes des droits et protections très modernes qui les mettaient à égalité avec les hommes. Elles pouvaient accéder à toutes les fonctions militaires, administratives ou libérales.

Alors que le haut moyen age est considéré comme une période sombre sur le continent, c’est au contraire un « age d’or » pour l’Irlande. La qualité de ses universités ecclésiastiques attirent de nombreux jeunes européens. Dans le sens inverse, de nombreux moines et nones d’âges mûrs, dont Colomban de Luxeuil, partent en missionnaires sur les route d’Europe pour évangéliser et fonder des monastères et des églises. Ces pèlerins eurent souvent des conflits avec Rome car leur église celtique avait des divergences liturgiques notamment sur la date de Pâques, sur le célibat des religieux même si le dogme n’est pas encore acquis pour ces deux églises. En Irlande, il y a avait des monastères mixtes où les religieux pouvaient vivre en famille.

Sœur Fidelma

Une BD avec Sœur Fidelma

Une BD avec Sœur Fidelma

Fidelma, fille de roi et sœur du haut roi de Tara, part à 14 ans, l’age adulte à cette époque, faire des études pour huit années. Elle s’oriente vers le droit et obtient un haut diplôme de juriste. Elle devient ainsi avocate des cours de justice d’Irlande. A cette époque, les magistrats étaient souvent des religieux. Fidelma entre donc comme religieuse à la communauté mixte de Saint Brigitte de Kildare.

Au cours de ces premières enquêtes, elle rencontre un moine saxon – frère Eadulf, avec qui elle sympathise. Frère Eadulf est un lettré qui a étudié la médecine. Il l’aide à mener plusieurs enquêtes puis devient son époux. Ils auront ensemble un enfant nommé Alchu.

Ensemble, ils vont parcourir l’Irlande, le pays de Galles, l’Europe, appelés pour défendre leur communauté concernée par des conflits et souvent des crimes. L’épisode « La colombe de la mort » les font passer par la Bretagne.

Peter Tremayne

Peter Berresford Ellis

Peter Tremayne, né en 1943, journaliste britannique puis écrivain, est passionné de culture celte. Il reçoit en 1988 l’Irish Post Award en reconnaissance de ses apports à l’étude de l’histoire irlandaise.

En 1994, il démarre l’écriture des mystères de sœur Fidelma, série qui dépasse la vingtaine de titres. L’un d’eux, le maitre des âmes, lui vaudra le prix Historia du roman policier historique en 2010.

 


Le cavalier blanc – N°4764

Fidelma : le cavalier blancCe tome est particulièrement intéressant pour les amis de Colomban car l’histoire se passe autour de l’abbaye de Bobbio en Italie, peu de temps après la mort de Colomban. Ce livre a été écrit par Peter Tremayne à la suite de sa visite et conférence à l’abbaye de Bobbio en 2008 et sur la suggestion d’admirateurs locaux de sœur Fidelma.

Ce sera pour vous l’occasion de parcourir la vallée de Trebbia route du sel entre Genua (Gênes) et Placentia (Piacenza), d’entrer dans l’abbaye de Bobbium (Bobbio) et son scriptorium, de monter sur le Mont Pénas (Penice) bien connu des coureurs motocyclistes. L’action se passe dans un pays troublé par les conflits sanglants entre les partisans de l’arianisme et ceux fidèles à Rome.

Le cavalier blanc, Peter Tremayne, Collection Grands détectives, N° 4764, Éditions 10/18, 2013, ISBN 978-2-264-06050-1


Références